Déjà vainqueur en 2020, Safiullin sera une nouvelle fois à Cherbourg

Hauteur d’un remarquable début de saison, Roman Safiullin sera à coup sûr l’un des joueurs importants de cette édition 2022 ! Moins connu du grand public, il avait fait forte impression lors de l’édition du Challenger en 2020 qu’il avait d’ailleurs remporté en finale face à Roberto Marcora, alors tête de série 2 du tournoi…

Son parcours lors de l’édition 2020 fut exemplaire. Arrivé par la petite porte, il a frappé fort dès le premier tour où il avait fait forte impression en sortant l’allemand Dustin Brown 6/1 6/2. Il rencontra par la suite les français Maxime Janvier, tête de série 3 du tableau, Quentin Halys, tête de série 5 et enfin Antoine Hoang, tête de série 1, avant de s’imposer en finale.

Depuis, Roman Safiullin continue son parcours sur le circuit Challenger avec un classement toujours équivalent à 2020. Cependant, il a montré une réelle marge de progression, en accédant d’abord au troisième tour de Roland-Garros, puis à Rennes en Septembre dernier, où il a sorti en 3 sets le britannique Andy Murray, avant de s’incliner contre Richard Gasquet en 2 manches 7/6 7/5.

Sa rentrée est encore plus folle. Convoqué pour jouer l’ATP Cup aux côtés de Daniil Medvedev suite au forfait d’Andrey Rublev, Karen Khachanov et Aslan Karatsev, ils ont atteint ensemble le dernier carré du tournoi, en sortant d’une phase de poule dont personne ne les aurait imaginé vainqueurs, composée de la Russie, La France, l’Australie et l’Italie. Et Roman Safiullin n’y est pas pour rien ! Contre la France, il s’est imposé contre Arthur Rinderknech (58ème joueur mondial) en 3 sets, permettant d’effacer la seule défaite de Medvedev contre Ugo Humbert. Il a ensuite récidivé contre l’Australien Duckworth (49ème joueur mondial) en deux sets, puis en double associé à Medvedev contre la paire italienne Berrettini – Sinner. En demi-finale, il s’est incliné en 3 sets contre le jeune canadien Denis Shapovalov, alors 14ème joueur mondial.

Après plus de 2h40 d’effort, le Canadien a reconnu que son adversaire avait évolué au niveau d’un joueur oscillant entre la 10ème et la 20ème place mondiale, un signe que ses victoires convaincantes du début d’année n’avaient rien d’un hasard…

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

a lire également

Auteur d’une belle performance au tour précédent, Martineau devait…
Découvrez dès maintenant les premiers joueurs qui viendront fouler…