Match opposant Ugo Humbert à Mats Moraing sur le central.

Armé de son mètre 80 et d’une première avoisinant les 210 km/h, l’Allemand joue son jeu : des frappes lourdes, puissantes, à plat qui déstabilisent le Français. En face, le coup droit de la tête de série une n’est pas aussi tranchant que durant ses matchs précèdent. Trop attentiste, Moraing rentre dans le court et a le temps de contrôler le jeu. Le Français parvient tout de même à conserver sa mise en jeu. Un jeu décisif commence. Rapidement Moraing se détache, et conclut cette première manche sur un ace plein d’autorité. Le Français ne se laisse pas abattre et repart au combat. Moraing obtient deux occasions de break mais ne les saisie pas. Humbert ne laisse pas passer sa chance à 4/3 en sa faveur. Il commence à se libérer tandis que l’Allemand semble gagné par la frustration. Il parle beaucoup entre les points, crie des phrases inaudibles envers son entraîneur. Solide dans la tête, le Français de 20 ans conclut tranquillement le deuxième set sur le score de 6/4. La dynamique s’inverse alors et c’est Humbert qui domine le combat mental. Jusqu’à 2/2 bien malin celui qui pourrait prédire le vainqueur du match. A partir du moment ou la tête de série une a breaké, Moraing a montré des signes de faiblesse évidents. Ne parvenant plus à pousser au service, Humbert s’est payé le luxe de double de le double breaker pour s’imposer finalement 6/2 dans l’ultime manche.

Il jouera dimanche en finale pour soulever son quatrième Challenger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here