Opposition de style intéressante en ouverture ce jeudi 14 février à Chantereyne. C’est un duel 100 % Tchèque opposant Lukas Rosol, 33 ans et top 30 en 2014 à Zdenek Kolar 22 ans. En ce début de match, les serveurs dictent le jeu. Cependant, on observe des différences physiques qui ont des conséquences tactiques. Armé de son mètre 80, Rosol dicte le jeu avec sa première balle et son coup droit, il privilégie les filières courtes avec peu d’échanges. Kolar à les caractéristiques du contreur pur : il s’appuie sur la vitesse de balle produite par Rosol pour manoeuvrer ce dernier. Véloce et sans coup faible (ni fort), sa tactique est de faire jouer au maximum son aîné. Le bourreau de Nadal à Wimbledon 2012 réalise le premier break et mène rapidement 5/2. Trop loin derrière sa ligne Kolar à du mal à faire bouger Rosol. Ce dernier conclut tranquillement sur son service et empoche la première manche en moins d’une demi heure. Le début de la seconde manche est similaire au premier set. Jusqu’à 3/3, aucun break les jeux défilent assez vite. A 4/3 en sa faveur, Kolar réussit son premier break du match sur un jeu de service décousu. Il confirme son break dans la foulée et pousse Rosol dans un troisième set. Ces deux premiers sets ont finalement la même structure, le premier serveur du set a réalisé un unique break pour finir dans les deux cas sur un score de 6/3. Rapidement mené 3/0 après le break réalisé par Rosol, Kolar continue de se battre mais est rebreaké par son compatriote. Lukas Rosol maintient la pression et conclu 6/0 dans le troisième set. Solide avec des coups percutants, le Tchèque pourrait jouer les troubles fêtes dans cette partie basse du tableau. Il affrontera le vainqueur de Darcis / Maden.

Match explosif sur le central en deuxième rotation, l’expérience de Steve Darcis face à un joueur au top de sa carrière Yannick Maden. Dès le premier point, le ton est donné avec un échange de plus de 20 frappes. Après ce rallye, le Belge se retourne vers le public et tire la langue. A ce moment là il doit penser que si tous les points se jouent comme ça, le match va durer longtemps. The shark prend la mesure de l’échange avec son revers chippé et place quelques belles accélérations en coup droit. L’Allemand ne semble pas être totalement entré dans son match. Darcis conclut le premier set sur son service et gagne la première manche 6/4. Yannick Maden plus concentré et offensif part moins à la faute. Il utilise notamment son coup droit long de ligne pour agresser Darcis qui répond systématiquement par un revers choppé court sur le revers. Les deux joueurs commettent toutefois des erreurs ce qui laisse un suspens entier sur le match. En effet, aucun des deux joueurs ne parvient réellement à prendre la mesure de son adversaire dans le jeu. Cela se traduit par des jeux très accrochés avec de nombreux avantages. Le troisième jeu du deuxième set en est l’allégorie parfaite. Après avoir réalisé un break en début de manche, Maden est au service pour le confirmer. Le public a alors assisté a plus de 6 avantages et un jeux d’une dizaine de minutes. Chaque joueur ayant eu sa chance dans  c’est finalement le Belge qui débreake avec un coup droit décroisé plein de puissance. Son cri rageur montre à quel point ce moment était important.Après une débauche d’énergie dans le , Maden obtient trois balles de break consécutives sur le service de son adversaire. Il convertit sa dernière cartouche et mène 3/1 dans cette seconde manche. The Shark a sûrement payé sa grosse débauche d’énergie sur le jeu précèdent. Maden confirme son break et empoche le second set. Le Belge ne se laisse pas abattre et repart à la bataille, il mène 3/0 avant de voir son adversaire recoller et même mener 4/3. Ne pouvant pas se départager, les 2 joueurs s’embarquent pour un tie break indécis. Mené 4/3, le Belge sent le match lui échapper. Un fait de jeu va tout changer. Alors que la balle de Maden sort d’au moins 10 centimètres, l’arbitre considère qu’elle est bonne. Hors de lui, Darcis échange avec l’arbitre qui ne change pas sa position. Au lieu d’agir comme un coup de massue, cet événement le galvanise. L’Allemand ne marquera plus un point. The Shark s’impose 7/5 au tie break du troisième set et affrontera Lukas Rosol en quart de finale.

La suite en fin de journée…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here