Sur les 5 invitations du tableau final, nous en connaissons déjà 2 ! Le Challenger a décidé de donner la première wild-card au Belge Steve Darcis. L’ancien 38ème joueur mondial (c’était en mai 2017) n’avait pas rejoué après la finale de Coupe Davis perdu face à la France en fin d’année 2017. Il débute l’année avec déjà une ½ finale à l’ATP 250 de Pune en Inde avec notamment des victoires face à deux Top 100 dont le tunisien Malek Jaziri (45ème). Cette invitation fait plaisir à notre nouveau « partenaire balle » puisque Steve joue avec Artengo depuis plusieurs années.

 

La seconde invitation a été attribuée à l’un « des chouchous » du Challenger, Nicolas Mahut. Au début de l’année il remporte le seul tournoi du Grand Chelem qui manquait à son palmarès associé à Pierre-Hugues Herbert : l’Open d’Australie. Maintenant il veut jouer quelques simples et comme il n’était pas sur la liste du tournoi, l’ancien 37ème joueur mondial en simple à besoin d’une invitation. Les spectateurs normands vont être heureux de revoir le seul joueur à avoir gagné à deux reprises notre Challenger.

 

2 Commentaires

  1. Bonsoir,
    J’ai une petite question. Je suis une très grande fan de Nicolas Mahut de Pays-Bas. J’étais trop triste de lire qu’il va jouer avec vous et pas defendre son titre de double ici avec nous. Mais je comprends, il veut jouer des simples….

    Pouvez vous me dire comment je peux acheter mes places pour votre tournoi? Parce que si je ne peux pas le voir ici, je dois faire le voyage a Cherbourg pour le voir, c’est simple. 🙂 Quels places sont les meilleurs pour être le plus proche sur le court? Quel tribune? Je ne pense pas qu’on peut acheter des places VIP?

    Merci pour votre réponse. Et si il va jouer vraiment avec vous et pas avec nous à Rotterdam, á bientôt,

    Mariska Oosterhuis

    • Bonjour,
      Oui Nicolas Mahut va jouer le Challenger et pour acheter des places il n’y a pas de problème en venant le jour même. Le complexe et grand et bien fait donc vous pouvez voir très bien de toutes les tribunes.
      A bientôt à Cherbourg.

Répondre à Mariska Oosterhuis Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here